Marennes

Première réunion de chantier ce mardi sur la future nouvelle zone d’activité du Gua

Située dans le prolongement de celle qui a fait les beaux jours de Soldoga, elle s’étendra le long de la RD 131 en direction de Marennes. Le démarrage des travaux est prévu pour le mois de mars pour une livraison du chantier à l’automne. Les premières installations devraient intervenir fin 2018 début 2019. On écoute le maire de la commune Patrice Brouhard qui nous parle de ce projet de longue haleine, dévoilé hier à l’occasion des vœux de la Communauté de communes du Bassin de Marennes :

Une excellente nouvelle donc. Une zone artisanale rendue possible et optimisée grâce à l’emplacement stratégique de celle-ci :


Coût de l’opération : 1,3 million d’euros.

CdC Bassin de Marennes : le service enfance-jeunesse va rejoindre le CIAS

Du changement au service enfance-jeunesse de la Communauté de communes du Bassin de Marennes. A partir du 1er janvier 2018, il sera transféré au Centre intercommunal d’action sociale. L’objectif est de mieux coordonner les actions et de favoriser les projets à long terme. Mais aussi d’obtenir des financements, notamment par le biais d’une Convention territoriale globale signée avec la Caisse d’allocations familiales. On écoute le président Mickaël Vallet :

Et toujours à propos de mutualisation, la CdC du Bassin de Marennes va procéder en 2018 à un groupement de commande, dans le cadre de la réalisation de son nouveau site internet. Sont concernées les communes du Gua, Nieulle-sur-Seudre, Saint-Just-Luzac et Saint-Sornin. L’objectif est de mutualiser la conception et la maintenance des sites de chaque collectivité.

Pays Marennes-Oléron : la colère du maire de Bourcefranc-le-Chapus

Guy Proteau réagit très vivement, après le vote hier pour le retrait d’Oléron du Pays Marennes-Oléron. Les élus insulaires ont approuvé le départ de leur Communauté de communes du syndicat mixte. Le divorce est consommé avec les élus de la CdC du bassin de Marennes, mis en accusation par leurs homologues oléronais et jugés comme principaux responsables de l’abandon du projet d’écotaxe par le Département. Guy Proteau tient à remettre les pendules à l’heure :

De leur côté, les élus de l’île ne digèrent toujours pas le report du projet de péage au pont, et réclament au Département la somme de 4 millions d’euros par an, correspondant au manque à gagner. Le patron de la Charente-Maritime Dominique Bussereau a déjà fait savoir qu’il se refuserait à verser toute compensation. Il recevra les huit maires oléronais en janvier. Ces derniers se réservent le droit de déposer un recours en justice.

C’est le rush dans le bassin ostréicole de Marennes-Oleron


La saison des huîtres bat son plein avant les fêtes de Noël. Si les grosses entreprises se préparent à livrer les grandes surfaces ou même à exporter leur production, nombre de petits ostréiculteurs comptent également sur cette période faste qui pour eux est vitale. C’est le cas à la cabane des « P’tits mousses » à Marennes. On écoute Sonia Mousset qui nous a reçu ce matin sur son exploitation :

Gérante avec son mari de cette petite entreprise familiale qui existe depuis 4 ans, Sonia Mousset déclare un chiffre d’affaires annuel de 120 000 euros, et dit ne pas vouloir grossir et accorder beaucoup d’importance au contact avec la clientèle et une certaine qualité de vie. Chez « Les P’tits mousses » d’ailleurs, on se refuse à parler ni d’ouvriers ni d’employés. Et Samuel, unique stagiaire pour quinze jours, présent à l’emballage des huîtres, prend son travail très à cœur. Loin du stress des grosses plateformes ostréicoles, et habitué à travailler dans une atmosphère détendue, il nous explique en quoi consiste son travail :

Voilà l’équipe des « P’tits mousses » qui accueille les visiteurs sur son exploitation route de la Cayenne à Marennes.