Les finances de l’ex-Poitou-Charentes sont venues polluer le débat d’orientations budgétaires hier au Conseil régional de Bordeaux. Comme prévu, l’opposition de droite et d’extrême droite est montée au créneau pour dénoncer l’ardoise de 132 millions d’euros laissée par la majorité socialiste de l’ancienne région, qui a fait l’objet d’un rapport accablant. Au moment du débat, les élus Les Républicains et du Front national ont préféré quitter l’assemblée. Le budget doit impérativement être voté avant fin mai.