Les suites de l’affaire de l’accident mortel de car scolaire qui avait coûté la vie à six adolescents en février 2016 à Rochefort. Des parents de victimes ont décidé de faire appel du non-lieu partiel prononcé début novembre en faveur de la société Eiffage. Pour eux, mais aussi pour l’avocat du chauffeur mis en cause qui doit comparaître devant le tribunal judiciaire de La Rochelle du 28 au 30 mars, la responsabilité de l’entreprise de BTP est engagée, car celle-ci était propriétaire du camion-benne à l’origine du drame. Ce recours sera examiné prochainement devant la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Poitiers. Le procès est désormais suspendu à l’examen de ce recours.